Dans une période de défiance à l’égard du pouvoir et des élus, il faut un renouveau démocratique. C’est en substance ce que nous ont dit les Lucéens venus en nombre participer à notre atelier sur le dialogue citoyen et la démocratie participative.

La soirée sur le dialogue citoyen a tenu toutes ses promesses !

Anthony Descloziers est intervenu au début de la soirée pour pointer le bilan de la majorité en matière de démocratie participative « qui flirte avec le zéro pointé ». Il a exprimé son incompréhension face à l’absence de dialogue dans la ville qui confond concertation et information. A Sainte-Luce, la mairie ne prend pas la peine de dialoguer avec les habitants qui vont, par exemple, avoir des immeubles qui vont se construire devant chez eux. Cela doit changer !

Bassem Asseh, adjoint au Maire de Nantes et Thomas Simon, co-fondateur du collectif Action commune, ont donné quelques éclairages. Bassem Asseh a illustré, au concret, ce que fait la ville de Nantes avec les habitants pour réhabiliter le jardin des capucins ou imaginer la nouvelle place de la petite Hollande. Thomas Simon nous a fait voyager en nous montrant des exemples réussis de démarches partout en Europe. Il y a de quoi s’inspirer !

La liste Ensemble pour Sainte-Luce est convaincue que le dialogue citoyen permet de développer le pouvoir d’agir des citoyens, d’améliorer la prise de décision et d’aider à la faire accepter. Pour cela, plusieurs solutions sont possibles : comités de quartiers, commissions extra-municipales, budgets participatifs… Dans tous les cas, nous pensons qu’il faut se l’appliquer à soi-même : la future municipalité sera volontariste, associera les citoyens à ses décisions et leur rendra des comptes en étant plus transparente qu’elle ne l’est actuellement.

Vous souhaitez être acteur du changement dans notre commune ? Venez échanger avec nous lors de notre soirée de restitution mercredi 11 décembre salle Dagorne.