En phase avec notre engagement initial, l’équipe Ensemble Pour Sainte Luce, s’est engagée dans une démarche participative, authentique et sans tabou.

 

 

Nous voulons construire un projet et un programme en concertation réelle avec tous les lucéens qui souhaiteront participer. Toutes les suggestions et toutes les propositions seront étudiées dans le cadre de notre charte des valeurs, document de référence pour tous les membres de notre collectif et ceux qui veulent nous rejoindre.

 

Ce n’est pas sans une certaine excitation non dénuée d’appréhension, que nous avons organisé notre première rencontre sur le thème de :

 

La Loire, une richesse à valoriser.

 

Devant une salle pleine, Anthony Descloziers, tête de liste de notre équipe, a présenté notre démarche et rappelé que seuls 10% des personnes ont répondu dans notre questionnaire que la Loire était importante pour les habitants de la commune.

 

Pour lancer les débats, chaque personne présente a exprimé en un mot  ce que représentait pour elle la Loire : les mots énoncés par les participants se sont inscrits sur un écran formant ainsi un nuage de mots.

De cette première phase, se sont dégagés cinq grands axes :

Un espace naturel,

L’accessibilité à cet environnement
sensible,

Un patrimoine à entretenir et valoriser,

Réfléchir aux différents usages possibles des bords de Loire,

Réfléchir également aux nuisances,

Le troisième temps était consacré à l’intervention de Fabrice Roussel, maire de La Chapelle sur Erdre et membre de la commission permanente Loire.

Son intervention s’est centrée sur la question du franchissement de la Loire (un nouveau pont ?) et sur l’aménagement du fleuve. Il a également rappeleé les 30 engagements de Nantes Métropole sur la Loire et la nécessité d’une véritable éducation à l’environnement.Plusieurs participants ont réagi en complément de l’intervention de Fabrice Roussel, pour souligner :

 

  • Que la Loire devait être pensée dans sa globalité, pas seulement à Sainte-Luce mais sur l’ensemble de la métropole,
  • Qu’on devait aussi agir sur les problèmes spécifiques du village de Bellevue (circulation, aménagement de la promenade, stationnement…),
  • Qu’il manque un lieu pour valoriser la Loire (lieu inexistant sur la Loire amont)
  • Qu’un travail autour du manoir de Bellevue était nécessaire,
  • Qu’il fallait aménager l’accès aux bords de Loire.

Le dernier temps de cette rencontre s’est concentré sur des échanges et des propositions de l’ensemble des participants.

Ces réflexions ont porté notamment sur :

  • L’utilisation du manoir de Bellevue,
  • La préservation de l’île Clémentine,
  • L’intégration au projet métropolitain,
  • La défense des projets propres à Sainte-Luce,
  • La sauvegarde de la Loire dans un espace sauvage naturel,
  • La propreté de nos bords de Loire
  • Les aménagements pour ralentir et privilégier les aménagements doux (zone de rencontre)
  • La demande d’un PPRI (Plan de Prévention du Risque Inondation),
  • Des aménagements et des parkings,
  • La protection de l’environnement du village de Bellevue.

Cette rencontre s’est terminée par la conclusion d’Anthony Descloziers sur la nécessité d’envisager l’avenir des bords de Loire dans le cadre métropolitain.

Les Lucéens sont invités à poursuivre les échanges et proposer leurs idées à l’adresse suivante : loire@ensemblepoursteluce.fr